Juin 25 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Près de 80 % de nos concitoyens internautes sont inscrits à au moins un réseau social. Ils s’y connectent à tous les moments pour garder le contact avec leurs proches, grâce au mobile.

Les Français ne s’en lassent pas. Avec les années qui passent, les réseaux sociaux sont devenus l’une de leurs principales occupations sur Internet. Selon une étude Médiamétrie publiée lundi, 79 % des internautes sont désormais inscrits à l’un de ces sites, soit 32 millions de personnes. C’est 2 millions de plus qu’il y a un an. «Les réseaux sociaux sont devenus un phénomène de masse», confirme Laurent Battais, directeur exécutif au sein de l’institut d’études.

Alors que les réseaux sociaux ont d’abord prospéré chez les étudiants, les distinctions d’âge et de catégories sociales se sont estompées. Les internautes français de plus de 55 ans représentent plus de 30 % de l’audience de ces sites en France, autant que les 15 à 34 ans. Ils y viennent souvent pour retrouver leur famille et renouer des liens avec leurs amis et se laissent ensuite prendre au jeu.

En France, Facebook reste, de loin, le plus prisé. La notoriété du site de Mark Zuckerberg culmine à 93 % parmi les internautes, devant Twitter (70 %) et LinkedIn (16 %). D’autres sites parviennent cependant à exister dans l’ombre du géant américain, puisque les internautes français sont inscrits en moyenne à deux réseaux sociaux. Près de 10 % d’entre eux sont présents sur 4 sites ou davantage.

Chaque réseau social a en fait construit une sphère d’influence. «On peut être inscrit sur trois réseaux pour trois raisons bien particulières», explique Laurent Battais. Sur Facebook, plus de 9 membres sur 10 sont en contact avec des amis, et plus de 8 sur 10 avec des parents. Twitter et Google + sont prisés pour suivre l’actualité de marques et de célébrités. Enfin, Viadeo ou LinkedIn le sont pour les contacts professionnels.

5 heures par mois sur Facebook

Les plus jeunes ont tendance se réfugier sur d’autres sites plus récents pour continuer à discuter entre eux. Ils ne composent plus que 23 % de l’audience de Facebook, contre 38 % sur Tumblr, récemment racheté par Yahoo!. Médiamétrie n’observe toutefois pas de désaffection nette de Facebook, comme cela se produit aux États-Unis. Le site a diversifié ses usages, se positionnant sur la plupart des activités incontournables d’Internet. On y vient pour partager des photos et des vidéos, lire des informations, envoyer des messages privés, suivre l’activité de marques et jouer. Aussi, l’intérêt des Français pour les réseaux sociaux ne faiblit pas, même pour les inscrits de la première heure. Les internautes restent plus de cinq heures par mois en moyenne sur Facebook, contre deux heures sur Google +.

Mieux, près des deux tiers des inscrits à un réseau social s’y connectent maintenant au moins une fois par jour. Ils se montrent les plus assidus à leur domicile (69 %), mais profitent souvent de la moindre occasion pour garder le contact avec leurs amis depuis leur smartphone. L’application Facebook est ouverte quatorze fois par jour en moyenne, selon l’institut d’études américain IDC, et même près de 18 fois le week-end. Quelque 9 % des visiteurs français de Facebook se connectent uniquement depuis un portable.

Tous les internautes français seront-ils inscrits un jour à un réseau social? Il reste de solides réticences. Ceux qui renâclent disent ne pas voir l’utilité de ces sites et n’ont pas envie de s’exposer. Beaucoup d’entre eux évoquent aussi des craintes pour leurs données personnelles, malgré les efforts de pédagogie des réseaux sociaux en la matière.

Source : Le Figaro

Related news


About Author