Fév 26 2013

L’agence GBFL vous conseille cet article sur l’importance de la conception de la page d’accueil.

« La conception d’une page d’accueil est un exercice très périlleux, et pourtant, c’est ce que les clients demandent à voir en premier. C’est un peu comme si vous demandiez à un l’architecte qui va construire votre maison si vous pouviez rentrer dans le salon avant même d’avoir vu les plans. Pour en avoir discuté longuement autour de moi, je sais que je ne suis pas le seul à éprouver de la frustration à ce sujet.

La frustration vient du fait que la page d’accueil d’un site est la résultante d’un long travail de conception, généralement séquentiel. Une page d’accueil ne s’invente pas, elle est fonction de ce que le site va proposer en matière de contenus et fonctionnalités. Commencer le travail de conception par la page d’accueil est à mon avis un non-sens, c’est clairement mettre la charrue avant les boeufs.

Il y a ainsi un certain nombre de tâches à réaliser en amont et des livrables à produire :

  • Une liste priorisée des objectifs et des besoins ;
  • Un cahier d’exigences et de contraintes ;
  • Une description des utilisateurs types (personnas) ;
  • Un inventaire des contenus et fonctionnalités nécessaires (comparé à ce l’existant) ;
  • Un plan du site et des flux de navigation ;
  • Des cas .

Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle vous donne une bonne vision du travail préparatoire nécessaire AVANT de se lancer dans le travail de conception. Sans vouloir rentrer dans une polémique sur les méthodologies de conception / gestion de projet web, il y a selon moi trois aspects de la phase de conception :

  • La conception fonctionnelle avec notamment les cas d’utilisation pour les fonctionnalités complexes ;
  • La conception ergonomique portant sur le système de navigation (plan du site, parcours clients) et les interfaces (storyboards) ;
  • La conception graphique qui passe par la création d’une charte.

C’est bien l’empilement de ces trois couches (la logique “métier”, l’interface et la présentation) qui compose les écrans de votre site ou application en ligne. Ces couches nécessitent un minimum de travail et font appel à des compétences et profils très différents. Par expérience, présenter une interprétation graphique de la page d’accueil de façon prématurée peut avoir des conséquences très graves pour la suite du projet, surtout sur la valeur perçue de ce travail de conception (“pourquoi payer le reste alors que l’essentiel du boulot est fait, en plus je n’aime pas les couleurs…“).

Comme j’ai plus d’expérience sur la conception des interfaces, je complète mon argumentation en me concentrant sur ce point. En règle générale, la création de storyboards s’effectue dans cet ordre :

  1. Lister et positionner les éléments devant être affichés dans le header et le footer ;
  2. Définir un système de navigation clair, robuste et qui ne prenne pas trop de place ;
  3. Concevoir les pages de second niveau (ex : page de contenu) ;
  4. Concevoir les fonctionnalités complexes (ex : configurateur…) ;
  5. Concevoir les pages d’orientation (ex : page de catégorie) ;
  6. Concevoir la page d’accueil.

Le travail de création des storyboards est donc un processus séquentiel qui démarre par les pages de second niveau. Les pages d’orientation ou la page d’accueil ne servent qu’à orienter les visiteurs vers la bonne partie du site (sauf dans le cas bien précis des sites mono-page). Commencer la conception par la page d’accueil est selon moi une grosse perte de temps, car cela revient à travailler à l’aveugle.

De même, la conception graphique est un processus créatif qui nécessite de mener à bien une réflexion, d’explorer des pistes et surtout de se conformer aux contraintes fonctionnelles et ergonomiques. Je ne vois pas bien comment il est possible de livrer une charte graphique réaliste avant d’avoir stabilisé les spécifications fonctionnelles et le storyboard.

Bref, tout ça pour dire que même après 15 ans, je suis toujours surpris que l’on me demande “juste” de voir à quoi ressemble la page d’accueil avant de lancer un projet de création ou de refonte d’un site web. C’est comme si vous demandiez à un chef de vous faire goûter avant qu’il n’ait commencé à préparer son plat.

Ceci étant dit, rien n’empêche de montrer des intentions graphiques au commanditaire du projet. Le but de l’opération sera de satisfaire sa curiosité (et/ou son impatiente) avec des illustrations, mais qui ne garantissent en rien une conformité avec le résultat final… »

Related news


About Author