Déc 05 2013

Source : www.zdnet.fr

Ipsos a réalisé pour le compte de l’Argus de la presse une étude en profondeur sur le profil des utilisateurs actifs de l’oiseau bleu. Enseignements.

Quel est le poids et l’influence de Twitter en France ? Vaste question qui fait souvent débat vu l’absence de données officielles. Pour essayer d’y voir clair, l’Argus de la presse a demandé à Ipsos de se pencher sur la question avec une étude relayée par Marketing-professionnel.fr.

Quantitativement, on découvre que 5% de la population française possède un compte Twitter et l’utilise, soit 2,3 millions de personnes. Le taux monte à 6% en intégrant les comptes inactifs.

En termes d’usage, la priorité est donnée à la confidentialité. Ainsi, 43% des utilisateurs déclarent détenir un compte privé et 59% utilisent un pseudonyme. Par ailleurs, si 83% des utilisateurs émet et lit des tweets, ils sont tout de même 14% à ne jamais rien publier. Un peu comme Xavier Niel… 64% de ces réfractaires au tweet, estiment tout simplement  n’avoir rien à dire d’intéressant.

Un utilisateur suit en moyenne 56 comptes et publie 11 tweets par semaine mais chez les 21-24 ans, ces chiffres montent respectivement à 77 et plus de 50. C’est la population la plus active sur le réseau social.

Les sujets d’actualité sont ceux qui font le plus réagir (45% des tweets) à égalité avec des sujets personnels. Viennent ensuite l’actualité des personnalités (42%) et le émissions de TV et radio (39%).

17% des utilisateurs sont « influents » (ou se déclarent comme tel)

Du côté des comptes les plus consultés, l’étude montre que 47% des utilisateurs lisent d’abord les tweets issus de proches ou de la famille puis viennent ceux des célébrités… « Les comptes d’un journal, d’un média sont principalement suivis par les twittos inscrits depuis plus de 3 ans et les plus férus de lecture. Notons enfin que les comptes de journalistes qui arrivent en 4e position des principaux comptes lus, sont surtout plébiscités par les cadres et les chefs d’entreprise qui les préfèrent aux comptes média », commente pour nos confrères Leïla Lévêque, responsable Expertise média Aura Mundi, Argus de la presse.

La question de l’influence a également été abordée mais comment la quantifier ? S’appuyant sur du déclaratif, l’étude indique que 17% des utilisateurs actifs se perçoivent comme « influents ». Reste à qualifier le périmètre de cette influence…

Un des critères pour évaluer cette influence est la différence entre comptes suivis et followers. Les utilisateurs actifs sont ainsi davantage abonnés qu’ils ne sont suivis (ils sont abonnés à 56 comptes et sont suivis par 47 Twittos) alors que c’est évidemment l’inverse pour les influenceurs (73 comptes suivis, 84 abonnés).

Ces utilisateurs sont à 31% professionnels et utilisent avec soin l’oiseau bleu. Ainsi, 85% d’entre eux ont renseigné leur biographie contre 43% pour l’ensemble des Twittos actifs.

Twitter change la relation entretenue avec les médias

Influenceurs, il sont également influencés puisque 77,5% d’entre eux déclarent que Twitter a changé la relation qu’ils entretiennent avec les médias (contre 45% pour les Twittos actifs), 66% pensent que Twitter a changé la relation qu’ils ont avec leurs amis (21% pour les Twittos) et 87% pensent que Twitter est devenu un média indispensable ou nécessaire au quotidien (contre 45% pour les Twittos actifs)

Par ailleurs, ils sont 63% à penser que Twitter a changé la relation qu’ils entretiennent avec les marques, contre seulement 25% pour les utilisateurs actifs et 85% d’entre eux déclarent citer des noms ou produits de marque afin de donner leur point de vue, critiquer ou recommander (37% pour les Twittos actifs).

« Il est toutefois intéressant de constater que les marques n’arrivent qu’en 9e position des principaux comptes lus par les Twittos influents, signifiant qu’elles doivent apprendre à les approcher autrement que par le réseau social afin de les sensibiliser à leurs actualités. », commente Leïla Lévêque.

Related news


About Author